Retour sur les journées au pont du Gard, balade à vélo, exposition, conférence

 

Bonjour à tous

Quelles belles journées autour du thème « Comment le vélo peut il réenchanter notre territoire? » Une centaine de vélos deux élus régionaux à vélo avec nous,  un bon débat jugez vous même.

Pour les photos, c’est ici : Partie 1, Partie 2, Partie 3 et Partie 4.

Pour le récit de ces journées, c’est juste dessous.

Et tout en bas les articles de journaux sur cet événement.

Vous trouverez tout également sur le site :  http://voievertepontdugard.brts.fr.  Notamment :

  • L’introduction de JL Mante (administrateur AF3V et relais Gardois) sur la cartographie et les atouts du Gard, Voies Vertes Véloroutes et  Patrimoine à portée de pédale. Présentation ICI
  • L’introduction d’Alain Michel (délégué AF3V région PACA) sur le Tourisme à vélo et les retombées économiques qu’il engendre . Présentation ICI

Merci à tous les participants et n’oubliez pas :
« Ne pas faire de vélo, c’est dangereux pour la santé »(Olivier Razemon) 

 Agnès Senicourt / Présidente Association Voie Verte /  Relais gardois AF3V

Récit de nos belles journées des 7 et 8 avril 2018

Comment le vélo peut il réenchanter le territoire ?

 

Heureusement qu’il ne faisait pas beau et que les trains étaient en grève sinon nous aurions été débordés !

Roulons à vélo d’Avignon, La Voie Verte du pont du Gard, l’AF3V nationale, de PACA et du Gard ont accueilli Olivier Razemon devant la gare centre d’Avignon où attendaient les journalistes de Vaucluse Matin.

89 vélos au départ de la gare à 9h30 démarrent vers le Palais des Papes pour la photo souvenir plaçant  le symbole de l’UNESCO dans le paysage. Le groupe se renforce au  Pont Daladier pour atteindre la centaine aux alentours de Montfrin. Après le stress du passage du pont du Royaume (pas encore aménagé pour la sécurité du cycliste) le cortège s’est déployé toujours sous la surveillance de la dévouée équipe de sécurité. La balade a été arrosée mais juste ce qu’il faut pour bien pédaler. Nous nous sommes aperçus que dans le Gard nous avions de magnifiques voies vertes avec tables et bancs prévus pour le pique nique au soleil mais en cas de pluie…. Il nous a fallu aller jusqu’à Sernhac abriter le repas de la centaine de cyclistes assis par terre ou sur des blocs de pierre, pendant que le mobilier nous tendait les bras sous la pluie, mais toujours avec ce sourire propre aux bonheurs simples partagés. Et le toit de la lampisterie de Comps fraichement rénové n’aurait pas suffi !

Nous avons apprécié la présence à vélo des conseillers régionaux nous permettant d’illustrer parfaitement le concept de ViaRhôna reliant le Vaucluse au Gard, la région PACA à l’Occitanie. Catherine  Eysseric CR Occitanie et Louis Biscarat CR PACA ont fait les 42 km avec nous en partie sous la pluie et avec le sourire comme nous ! Merci à eux ! Il est vraiment réconfortant d’avoir parfois le soutien des élus !

Gérard Blanc CD30 nous a fait l’honneur de venir au vernissage de  l’exposition le samedi 7 côtoyant ainsi la Fédération des aveugles et amblyopes de Gard Lozère, le club cyclo des Angles, des visiteurs du site Canadiens, Allemands, Ecossais, Chinois, Anglais et j’en oublie. Même des Gardois auxquels il a fallu expliquer comment fonctionnait le site maintenant. Les mauvais souvenirs hantent toujours les esprits.

En arrivant au Pont du Gard des groupes se sont répartis selon les motivations ou la fatigue : qui au bar des Terrasses, qui visitant le côté rive gauche et le passage fléché provisoire des vélos essayant de comprendre la géographie du lieu, tous admirant le Géant Romain en ayant une pensée pour Bernadette Lafont dans les Mistons de Truffaut. La photo souvenir n’a pas pu rassembler tous ceux qui s’étaient éparpillés pour profiter sereinement des paysages.

Le groupe s’est reformé autour du fabuleux Raymond Henry historien de la FFCT qui fait si bien partager ses connaissances encyclopédiques tout en manipulant avec malice les belles et astucieuses mécaniques des vélos d’antan.

Puis ce fût la conférence. Agnès Senicourt a remercié les nouveaux responsables du département (Denis Bouad) et du site (Patrick Malavieille et Sébastien Arnaux) pour les améliorations et  la qualité de l’accueil. Après une introduction des deux représentants de l’AF3V (Jean Louis Mante pour la cartographie et les atouts du Gard, Alain Michel pour le tourisme à vélo et les retombées économiques qu’il engendre  dans les départements qui ont développé le concept)  ce fut Odile Guichard de RAV (également conservatrice du Musée Vouland d’ Avignon) qui a pointé  les possibilités offertes à portée de pédale autour du Pont du Gard à partir d’une cartographie des villes à patrimoine classé Unesco ou pas   et des possibilités de développer le tourisme à vélo (Label Accueil vélo demandé)

Tous ces thèmes traités trop rapidement pourront être développés à une autre occasion. Pardon aux délégués de l’AF3V !

Olivier Razemon a ensuite pris la parole avec passion commençant par la nécessité absolue pour les cyclistes  de respecter les piétons et les sites, puis il a livré une réflexion sur la santé de nos enfants et la notre, la pureté de l’air que nous pourrions respirer en diminuant la place de la voiture, les bienfaits du vélo, les besoins de bonnes infrastructures, la conception de la vitalité des centres ville, le gain d’espace, la baisse des encombrements,   la qualité des   débats avec le ministère et tant d’autres sujets actuels. L’apprentissage du vélo pour les enfants est  revenu fort dans le débat, le rôle d’aiguillon et de force de proposition des associations pour obtenir la  juste place pour le  vélo tant sur les sites touristiques qu’en ville en redonnant la place aux enfants pour des jeux dans la rue. Les esprits ont été frappés par le constat de la fédération de cardiologie : en 40 ans les enfants ont perdu 25% de leur capacité cardio vasculaires !

https://www.youtube.com/watch?v=eg5_yUrUTtY #LaissezLesTomber

 Monsieur Martinez Tocabens élu en charge des déplacements à la ville d’Avignon a participé activement au débat, fort de son vécu d’élu (parfois mouvementé) engagé pour le vélo dans Avignon. Beaucoup d’associations étaient représentées : Partageons la route en Cévennes, Crocovélo de Nîmes, Vélo en Ville de Marseille, des parents d’élèves de Tarascon, Pont du Gard et Patrimoine, l’Aprovel de Salon, les cyclistes en colère d’Avignon…et bien d’autres que j’oublie.  Natu’rando a expliqué l’originalité de leur offre touristique vélo- kayak respectueuse de l’environnement.

Agnès Senicourt a conclu en rappelant la qualité du dialogue engagé avec les nouveaux responsables du site, le respect mutuel et l’écoute. La demande des cyclistes est de simplifier le passage d’une rive à l’autre par l’ancienne départementale D981  déclassée, en remplaçant les deux portails posés en rive gauche par des chicanes ou des plots rétractables. Elle a appelé les cyclistes à revenir sur ce site visiter le musée et la canalisation.

Beau succès pour les livres d’O Razemon généreux en dédicaces. Leur lecture permettra forcément  à chacun d’enrichir sa propre réflexion et  de nourrir  l’argumentation   sur ce sujet devenu un vrai projet de société. Tous se sont retrouvés autour d’un copieux verre de l’amitié concocté par les petites mains de la Voie Verte du Pont du Gard  avant de tout ranger et d’organiser les navettes de retour pour 33 personnes grâce à l’aide efficace  de Natu’Rando.

https://www.natu-rando.com/

Livre d’O Razemon  à offrir aux élus : « le pouvoir de la pédale » 9€

Autres livres très utiles d’O Razemon : « la tentation du bitume » 14 €; « Comment la France a tué ses villes »18€

Tous aux éditions de l’échiquier chez tous les bons libraires (le notre lettresvives@yahoo.fr  à Tarascon 13)

Bon vélo ! Bonnes lectures ! Bien cordialement,

Agnès Senicourt

 

article balade pont du gard 2018

 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *